Assurance immobilier

5 choses à savoir sur les assurances vie

assurances vie

L’assurance vie est un produit servant à placer son épargne, se constituer un complément de retraite, transmettre son patrimoine, etc. De nombreuses personnes sont réticentes à l’idée de souscrire à cette garantie parce qu’elles ne sont pas assez informées à son sujet. Voici donc les choses les plus importantes à savoir avant de souscrire une assurance vie.

1. Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Une assurance vie est un produit d’épargne évoluant dans un cadre civil et financier qui lui est avantageux. C’est un produit ayant pour objectif de garantir le paiement d’une certaine somme lorsque l’assuré connait une situation inattendue (mort, survie, besoin d’argent, etc.). Le contrat d’assurance vie est très souvent confondu à tort avec l’assurance décès qui est une prévoyance qui ne s’active qu’en cas de décès de l’assurée. C’est un actif dit hors succession qui peut ainsi s’activer du vivant de l’assurée ou bien à sa mort. De plus, en cas de décès, le montant des capitaux n’est pas d’office versé aux héritiers de l’assuré. Il est destiné aux bénéficiaires légaux que celui-ci désigne au sein du contrat.

2. Les différents types de contrats d’assurance vie

Il existe trois types de contrats d’assurance vie :

  • L’assurance en cas de vie ;
  • L’assurance en cas de décès ;
  • Les contrats mixtes de vie ou de décès.

L’assurance en cas de vie est une sorte de placement dont l’assuré ou une tierce définie dans le contrat peut bénéficier. Quant à l’assurance décès, elle n’est activée qu’à la mort du souscripteur. Le montant de ses épargnes sera ainsi versé à ses bénéficiaires. De plus, de nombreuses formules d’assurance vie sont proposées en fonction de la durée et des options de sortie choisies. Chacune d’entre elles présente ses avantages dont peut profiter l’assuré, mais aussi ses inconvénients.

3. En quoi une assurance vie est-elle nécessaire ?

Pour l’assuré, souscrire à une assurance-vie est un besoin fondé sur les risques liés à une situation dont il pourrait affronter les conséquences financières. C’est en effet la solution la plus appropriée pour toute personne souhaitant se constituer et valoriser un capital. Elle peut aussi permettre de bénéficier des revenus supplémentaires pour son départ à la retraite en vue de mieux préparer sa succession. Les fonds cotisés sont préservés et valorisés sous forme d’intérêt. Par ailleurs, ce produit d’assurance permet aussi de tirer des revenus supplémentaires lors d’un départ à la retraite. Il contient aussi une clause bénéficiaire qui désigne de nombreuses personnes. C’est donc une meilleure façon pour l’assuré de préparer sa succession et de mettre les personnes qu’il aime à l’abri des soucis financiers en cas de son décès.

4. Quels sont les frais appliqués par une compagnie d’assurance vie?

Peu importe la compagnie d’assurance choisie, l’assuré doit s’attendre à supporter des frais divers. Pour un assureur, ces frais permettent de se rémunérer pour le travail effectué. Trois principaux frais doivent être pris en compte par l’assuré :

  • Les frais d’adhésion : ils sont rarement prélevés aujourd’hui par les compagnies d’assurance. Cependant, certains assureurs et banques continuent de les facturer. Ils sont souvent de l’ordre de quelques dizaines d’euros ;
  • Les frais de versement : prélevés chaque fois que l’assuré effectue un apport de capital. Ils varient d’une compagnie à une autre, mais ne doivent en aucun cas excéder les 5 %.
  • Les frais de gestion annuelle : ils sont calculés sur un taux annuel appliqué sur la valorisation du contrat. Les frais de gestion des fonds en euros vont de 0,2 % à 0,3 % par an. Par contre, pour les frais de gestion en unité de compte (UC), ils sont plus élevés et peuvent avoisiner les 1,2 %.

Tous ces frais sont la plupart du temps renseignés dans votre relevé annuel que vous pouvez consulter pour mieux vous informer. Lors d’un arbitrage entre deux supports, la compagnie d’assurance peut aussi prélever des frais. Il existe aussi d’autres frais qui sont prélevés sur des transactions spécifiques ou lorsque l’assuré effectue une sortie.

5. Dans quel cas une assurance vie peut-elle être débloquée ?

Contrairement à ce qui se laisse entendre, les fonds d’une assurance vie ne sont jamais bloqués. Ils sont disponibles à tout moment et peuvent être mis à la disposition de l’assuré à sa demande. Ces fonds peuvent être débloqués suivant plusieurs procédures :

  • Le rachat ;
  • La sortie par une avance ;
  • La sortie sous forme de rente.

En revanche, un cas classique dans lequel la procédure de déblocage de l’assurance peut être enclenchée est le décès de l’assuré. Dans ce cas, ses ayants droit peuvent prétendre au remboursement des fonds de l’assurance vie. Cependant, ce sont généralement les cas de décès naturels, comme la mort des suites d’une maladie ou des accidents de la vie qui sont pris en compte ici. Dans le cas d’un meurtre, le bénéficiaire peut toucher les fonds s’il n’est pas le commanditaire. Certaines assurances excluent le versement du montant de l’assurance. Dans ce cas, seules les primes seront versées.

Quitter la version mobile