Multirisque immeubles inoccupés

immeubles inoccupés

Publié le : 14 juin 20224 mins de lecture

Les assureurs considèrent qu’un immeuble inoccupé présente plus de risques à prévoir qu’un immeuble occupé. Un contrat assurance immobilière multirisques immeubles inoccupés est différent donc d’un contrat d’assurance immobilière classique.

Quel sens pour l’inoccupation en assurance immobilière ?

Immeuble inoccupé ou immeuble vaquant (vide) sont deux termes du même sens linguistique presque mais à signification et désignation tout à fait différente pour les assurances :

Un immeuble vaquant ou vide est pour l’assurance un immeuble qui en plus de ne pas avoir d’occupant ne contient pas de travaux de rénovation ou de réhabilitation.

Un immeuble inoccupé est un immeuble qui peut être inoccupé totalement ou partiellement mais avec des travaux engagés pour la réhabilitation ou la rénovation.

Dans les deux cas l’assureur va tenir compte de la situation selon qu’il y ait une présence humaine de sorte à causer des dégâts ou des dégradations ou à exiger la prévention d’éventuels risques pour les personnes (ouvriers ou gardiens…)

L’immeuble dans la situation de vacances dans toutes ses formes présente un risque élevé pour l’assureur,risques d’incendies, de dégâts des eaux, de vandalismes, de bris de glace et de responsabilité civile immeuble.

Les garanties d’un multirisque immeuble inoccupé :

En contrat d’assurance en général, le fait de bien déterminer les risques et choisir les garanties qui conviennent à ces risques est le chemin le plus court à parcourir pour se prémunir des surprises. Faire appel aux professionnels du secteur (experts, courtiers…) permet de cibler les garanties les plus utiles et les moins coûteuses.

(Découvrez les meilleurs organismes d’assurances sur La forêt Nanterre).

Les garanties de bases dans un contrat multirisque assurance immobilières sont l’incendie, la chute de foudre, le vol, les dégâts des eaux…et tout contrat d’assurance immobilière les propose. Ces garanties ont des extensions obligatoires (attentas, effets des vents, catastrophe naturelles et les risques technologiques) et des extensions forfaitaires (accidents d’ordre électriques, grêle, poids de la neige, chute d’appareil de navigation aérienne…). Mais en plus de ces garanties, la situation d’immeubles inoccupés implique la souscription d’autres garanties supplémentaires telles que :

Les pertes de loyers suite à la destruction totale ou partielle du bien.

Garantie des charges communes impayées.

Garantie de perte d’usage du bien.

Autres garanties financières générées par le sinistre du bien immobilier telles que les frais de démolition, de déblaiement, les taxes de l’encombrement du domaine public……..

Perte de loyers anticipée en cas d’impossibilité de louer suite à un sinistre garanti pendant les travaux. L’indemnisation peut aller jusqu’à 6 mois de loyer.

Plan du site